rehde.typepad.fr > 07. 1944 : CIRQUE GRUSS-JEANNET

01. Publicité GRUSS-JEANNET

01. Publicité GRUSS-JEANNET

A partir de l'année 1944, Lucien JEANNET a trouvé le slogan du CIRQUE GRUSS-JEANNET : "L'Arène des Temps Modernes" !


02. La route des GRUSS-JEANNET

02. La route des GRUSS-JEANNET

Cette photo, trouvée sur le web, nous montre l'endroit exact où les vieux convois du CIRQUE GRUSS-JEANNET passaient pour se rendre dans les villes-étapes de Saint-Dié ou de Fraize, d'où ils s'enfuirent sous le feu des avions.


03. Raymond Frizza chez GRUSS-JEANNET

03. Raymond Frizza chez GRUSS-JEANNET

Comme expliqué au Chapitre 03, durant toutes ces années de guerre, l'orchestre du CIRQUE GRUSS-JEANNET se compose de jeunes virtuoses fuyant l'occupant et provenant des orchestres de Radio-Paris, des grands music-halls...
En 1944, le Chef d'Orchestre n'est autre que Raymond FRIZZA, le célèbre compositeur de chansons à la mode faisant partie des VIP parisiens.
J'ai trouvé sur le web cette couverture de partition avec la photo de ce jeune et fringant compositeur/parolier/chef d'orchestre.
Il n'était pas payé en rapport de sa notoriété mais lui et ses musiciens ont passé des années formidables chez les GRUSS-JEANNET. Pauvres mais heureux !


04. Ebauche manuscrite des annonces du Programme 1944

04. Ebauche manuscrite des annonces du Programme 1944

Comme toujours, Lucien JEANNET rédige ses textes de présentation du Programme sur un cahier.
Voici un brouillon avec l'introduction du Programme 1944.


05. Couverture Programme GRUSS-JEANNET

05. Couverture Programme GRUSS-JEANNET

Comme en 1943, ce Programme est composé d'une feuille A4 pliée en deux.
Cette fois-ci il est imprimé en couleur !


06. Programme GRUSS-JEANNET 1944

06. Programme GRUSS-JEANNET 1944

Les "secrets" du Programme !
N° 1 à 3 : Orchestre, sous la direction de Raymond FRIZZA, compositeur-parolier. Comme il était également chanteur, Lucien JEANNET lui avait demandé d'interpréter quelques titres pendant que les spectateurs entraient sous le chapiteau.
Voici comment il était présenté : "Avec son organe exquis, Monsieur Raymond Frizza va vous interpréter un passage de l'opérette de Franz Lehar "Ne t'aurais-je qu'une fois" ! (cette chanson est tirée de l'Opérette "Frasquita". Elle débute par : "Ne t'aurais-je qu'une fois, Oh ! Petite bohémienne, Un soir tu seras vraiment à moi, Ne t'aurais-je qu'une fois, Une nuit tu seras mienne...").
N° 4 : Voltige équestre avec André GRUSS.
N° 5 : Les sauts au tremplin des Frères FEDRIZZI (Carlo et David dit Boul). Ils s'élançaient depuis l'extérieur de l'entrée des artistes (vu la petite taille du chapiteau), bondissaient sur un tremplin et sautaient au-dessus de la jument Baronne. David avait trois filles (deux jumelles et une plus petite). Elles dansaient le "Cake Walk" pendant le numéro. C'était donc une musique très entraînante qui accompagnait nos sauteurs.
N° 6 : FOUY-FOUY, le mulet footballeur ! Ce mulet envoyait à chacune de ses ruades un énorme ballon dans les gradins. Alexis donnait un petit coup de cravache sur sa croupe, il ruait, en même temps le ballon était laché et ça partait !! Pourquoi ce nom ? Parce que ce mulet avait "la gueule en biais" et qu'à Bavans un habitant au surnom de Fouy-Fouy avait aussi la "gueule en biais" !!
N° 7 : HULA-HULA Fille de la Brousse. C'était le numéro de trapèze d'Arlette GRUSS, habillée comme Jane dans Tarzan. Elle rentrait en piste en faisant des "parapluies" tout autour.
N° 8 : WICKY-WELL. Numéro de fil de fer par la fille des STEFANOS (qui travaillaient en deuxième partie).
N° 9 : Le double-jockey par Alexis GRUSS et André GRUSS (Philippe RICONO étant retourné au CIRQUE NATIONAL en 1943).
N° 11 : MARIKA la gracieuse jongleuse (alias WICKY-WELL, la fille des STEFANOS).
N° 12 : Les FEDRIZZI dans une suite de fantastiques cascades.
N° 13 : Lucien JEANNET et ses chiens (des Fox-Terriers en 1944).
N° 14 : Les jeux icariens par la troupe STEFANOS (les parents de Wicky-Well / Marika).
N° 15 : En 1944, Alexis (clown blanc) et André (Dédé l'auguste) avaient comme partenaires Carlo et Boul (les frères FEDRIZZI).

- Le Chef de Piste était Carlo FEDRIZZI.
- Le Chef du Personnel, son frère, David FEDRIZZI (dit Boul).
- L'administrateur Général et avant-courrier était Roger CORBIN (qui avait abandonné son numéro des 120 Coqs Savants à cause de la guerre. Il le reprendra plus tard avec moins de coqs). Sans travail, il avait été engagé par amitié.
- "Monsieur Loyal" était toujours Lucien JEANNET, assisté par Melle. Odette ROBERTSON (l'épouse de Robert JEANNET, à la Caisse).